Fructueux échanges lors du second symposium franco-hondurien sur la ville durable

Fructueux échanges lors du second symposium franco-hondurien sur la ville (...)

La seconde édition du symposium franco-hondurien sur la ville durable a connu un franc succès, rassemblant près de 300 élèves durant sa première journée et une quarantaine de professionnel, lors de l’atelier qui a suivi le lendemain, autour du thème de l’informalité urbaine.

Cherchant à comprendre la façon dont l’habitat, le transport, l’économie informelle s’organisent, le symposium avait pour vocation à changer le regard sur la ville des élèves et professionnels des filières d’architecture et d’urbanisme sur ces thématiques. Il visait également à ouvrir une réflexion pratique sur la meilleure prise en compte de l’informalité dans les politiques de développement urbain, notamment dans la capitale.

Il accueillait des représentants d’institutions françaises pluridisciplinaires, venus partager leurs expériences. Valérie Clerc de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), Marie Delaplace de l’École d’Urbanisme de Paris (EUP) et Héloïse Leloup, docteur en géographie de la Sorbonne Paris 1, ont pu ainsi présenter leurs travaux lors d’une première journée, qui se déroulait dans l’amphithéâtre principal de l’UNAH, en présence de près de 300 élèves et professeurs. La seconde journée s’est tenue en plus petit comité, au Collège des Architectes du Honduras, sous forme d’un atelier. L’évènement s’est achevé le vendredi 6 par une visite de trois quartiers informels de la capitale, accompagné de l’ONG Techo, qui forte de son expérience de recensement des quartiers informels de la ville en 2017 et 2018, était en mesure d’assurer un accès sécurisé au terrain aux chercheurs.

Cofinancé par le service de coopération régional, l’évènement était organisé par le Collège des Architectes du Honduras et l’Université Nationale Autonome du Honduras, en partenariat avec les organisations Techo et Goal, l’ambassade de France et la municipalité de Tegucigalpa. Il s’inscrivait dans une coopération développée depuis deux ans, visant à accompagner la recherche hondurienne sur la ville durable et à encourager l’interaction entre l’académie, la société civile et les institutions publiques.

Dernière mise à jour le : 18 septembre 2019
Retour en haut