L’INA appuie le travail de mémoire de la Cinémathèque

Seul lieu de conservation des archives du pays, cette structure universitaire revêt un rôle fondamental pour la mémoire collective hondurienne. Une coopération qui pourrait prendre une dimension régionale tant les besoins sont grands et l’expertise française plébiscitée.

Benjamin Lerena, technicien de l’INA, fort d’une longue expertise d’appui technique, en Amérique latine notamment, s’est rendu au Honduras du 21 au 26 juin 2018, afin de procéder à la première étape d’un projet d’appui à l’institutionnalisation et la professionnalisation de la Cinémathèque de l’Université Nationale Autonome du Honduras (UNAH). Sa mission était cofinancée par l’Institut Français pour l’Amérique Centrale (IFAC) et la UNAH.

Créée en 2015 la Cinémathèque Ponce Saray de l’UNAH est dirigée par le français René Pauck, connu pour sa carrière de documentariste au Honduras. Après plusieurs tentatives infructueuses pour créer une institution en charge de la conservation du patrimoine audiovisuel du Honduras au sein du secrétariat à la Culture (qui n’existe plus aujourd’hui), René Pauck a contribué à sa création en tant qu’organe de l’UNAH, sous le mandat de l’ancienne rectrice, Julieta Castellanos. D’une dimension encore modeste, la cinémathèque n’en revêt pas moins une importance fondamentale dans un pays où aucun dispositif de conservation des archives publiques ou privée n’existait avant sa création.

JPEG

Elle joue aujourd’hui un rôle de collecte, restauration archivage, numérisation et diffusion de ces documents auprès d’un public croissant.

La première mission de l’INA avait pour objectif d’élaborer un diagnostic des moyens humains et techniques de la cinémathèque, définir un plan d’action stratégique et procéder à plusieurs séances de formation. L’une d’entre elles a réuni par visioconférence les principaux responsables des cinémathèques et archivistes de la région, du Guatemala au Panama. L’un des enjeux clés identifié a donc été la nécessité, au-delà du renforcement des capacités de la Cinémathèque du Honduras, de consolider le réseau des archives et cinémathèques de la région, afin de s’assurer que tous pourront mutualiser leurs moyens technologiques et humains et contribuer à la diffusion d’une mémoire audiovisuelle centraméricaine.

Dernière modification : 01/06/2018

Haut de page